La compagne d’Alexandre, ce surveillant de 27 ans travaillant depuis quatre ans Ă  la prison de Fleury-Merogis, qui s’est donnĂ© la mort le mardi 22 mai a voulu tĂ©moigner. Elodie ainsi que la famille d’Alexandre aimeraient que celui-ci « ne soit pas mort pour rien et que son acte change les choses ».

« s’il a fait ça, c’est pour ses collègues, pour que tout le monde sache dans quelles conditions ils travaillent ».

« Plusieurs fois il s’est plaint de ses conditions de travail. Il s’est plaint, que la prison était en sous-effectif et d’un manque de considération et de dialogue avec la direction » « Pourtant il n’osait pas se mettre en arrêt de travail car il culpabilisait vis-à-vis de ses collègues » poursuit-elle.

La suite du tĂ©moignage ici…