Les surveillants du centre pénitentiaire du Havre ont connu des jours difficiles sur leur établissement.

En effet en trois jours, deux agressions vont se dĂ©rouler, l’une sur la maison d’arrĂŞt et la seconde sur le centre de dĂ©tention.

Un dĂ©tenu qui procède Ă  un tapage va Ă  l’ouverture de la porte vouloir en dĂ©coudre avec le surveillant. Ce dernier va recevoir des coups de poing et sera blessĂ©. L’homme sera maĂ®trisĂ© et placĂ© au quartier disciplinaire.

Trois jours après cette agression, un dĂ©tenu va, alors que le surveillant lui demande de rĂ©intĂ©grer sa cellule, « faire les portes » des autres cellules, lorsqu’il va enfin rĂ©intĂ©grer la sienne il va se retourner et mettre un violent coup de pied au niveau du torse de l’agent. Il sera maĂ®trisĂ© et placĂ© au quartier disciplinaire.

Les syndicats de l’Ă©tablissement dĂ©noncent un manque de personnels.