La maison d’arrĂŞt de Fresnes doit faire face Ă  une vĂ©ritable invasion de rats et de punaises de lits.

L’information Ă©mane d’un document du ContrĂ´leur gĂ©nĂ©ral des lieux de privation de libertĂ© (CGLPL) publiĂ© mercredi. « Les rats Ă©voluent en masse au pied des bâtiments, dans les cours de promenade et aux abords des bâtiments tout au long de la journĂ©e. Ils ne s’effraient pas de la prĂ©sence d’êtres humains ; on ne peut Ă©viter de piĂ©tiner leurs excrĂ©ments ; ils sont prĂ©sents jusque dans la cour d’honneur de l’établissement. L’odeur persistante de leur pelage, de leurs excrĂ©ments et de leurs cadavres, s’ajoute Ă  celle des amas d’ordures qui jonchent le pied des bâtiments »,

Le rapport indique Ă©galement que les punaises de lits sont Ă©galement omniprĂ©sentes dans cet Ă©tablissement d’Ile-de-France. « Entre mars et octobre 2016, 281 cas ont Ă©tĂ© dĂ©clarĂ©s Ă  l’unitĂ© sanitaire, dont 63 % dans la troisième division, la plus surpeuplĂ©e. L’unitĂ© sanitaire considère que les piqĂ»res des punaises sont Ă  l’origine d’environ 10 % des visites effectuĂ©es pour les soins somatiques », note le CGLPL, qui dĂ©nonce une « atteinte Ă  la dignitĂ© et Ă  la santĂ© des personnes dĂ©tenues et des professionnels prĂ©sents dans l’établissement ».

Le Figaro