Condamné en 1977 à perpétuité pour meurtre, Michel Cardon sortira de la prison de Bapaume ce vendredi.

Après avoir passĂ© quarante ans derrière les barreaux, l’homme n’a eu son premier parloir qu’après trente-huit ans de dĂ©tention, en aoĂ»t 2016. Un ancien codĂ©tenu qui avait promis de lui rendre visite. L’affaire du dĂ©tenu oubliĂ©, allait prendre de l’ampleur et la machine judiciaire se remettre en marche suite Ă  un article dans le journal rĂ©gional La Voix du Nord.

Le tribunal d’application des peines d’Arras a, le 30 mars dernier, examinĂ© le cas de Michel Cardon. «Les juges avaient conscience de l’enjeu individuel et sociĂ©tal, et ont requis en droit et en humanitĂ© la libĂ©ration conditionnelle», souligne Me Morain. Il ne dira pas la mĂŞme chose du service d’insertion et de probation, qui avait trouvĂ© une place pour Michel Cardon dans un Ehpad, un Ă©tablissement pour personnes âgĂ©es dĂ©pendantes, Ă  Bapaume. Michel Cardon lui aurait dit « je ne veux pas me retrouver avec des vieux, j’ai surtout besoin de respirer »…

Libération