Les autoritĂ©s examinent deux candidatures aux postes d’aumĂ´niers musulmans Ă  la prison de Vivonne. Ces deux personnes si elles reçoivent leurs agrĂ©ments, pourraient venir en renfort du seul et unique aumĂ´nier musulman en place depuis 12 ans, et qui ne peut intervenir que le week-end.

L’idĂ©e c’est d’Ă©viter le plus possible de laisser le champ libre aux prĂŞcheurs auto-proclamĂ©s, ces dĂ©tenus dits radicalisĂ©s qui s’improvisent imams au cours de leur dĂ©tention et qui entraĂ®nent avec eux les personnalitĂ©s les plus fragiles. Les aumĂ´niers musulmans, eux, doivent avoir un diplĂ´me universitaire et passent toute une sĂ©rie de tests avant de pouvoir intervenir en prison.

Outre l’accord de la direction rĂ©gionale de l’aumĂ´nerie musulmane, la candidature doit aussi ĂŞtre approuvĂ©e par la PrĂ©fecture, après enquĂŞte des renseignements gĂ©nĂ©raux. Rappelons qu’en France, la loi impose Ă  l’Ă©tat de donner les moyens Ă  chaque dĂ©tenu de suivre son culte.

Plus d’infos sur France Bleu