L’accès Ă  l’emploi n’est pas toujours simple, il l’est encore plus pour les anciens dĂ©tenus.

Chaque année, 80 000 personnes sortent de prison et tentent de retrouver une nouvelle vie. Pendant longtemps, ils ont été éloignés de tout, et surtout de la difficulté du monde du travail.

« Le travail, c’est un facteur de protection Ă  la rĂ©cidive. Ca prĂ©vient de la rĂ©cidive, mais ce n’est pas la seule chose. Ces personnes sont très fragiles. Il faut les accompagner pour leur dire d’aller Ă  PĂ´le emploi, et surtout comment s’y rendre, arrĂŞt de bus par arrĂŞt de bus », souligne Yannick Guillaume, directeur du service pĂ©nitentiaire d’insertion et de probation du centre de dĂ©tention de Nantes.

Plus d’infos sur France 3