Alexandre, surveillant pĂ©nitentiaire Ă  la prison de Fleury-MĂ©rogis, s’est suicidĂ© le 22 mai dernier vĂŞtu de son uniforme de travail. Pour sa compagne, l’administration pĂ©nitentiaire est fautive.

Au micro de BFMTV sa compagne affirme « Se suicider en tenue de travail, avec marqué « administration pénitentiaire », ça veut dire « le travail m’a tué » . « Ça veut dire que les conditions de travail, la surcharge de travail, la pression, le manque de reconnaissance et de soutien de la direction, c’est ça qui m’a tué. Et je n’ai pas envie que mes collègues peinent aussi. Je pense que quand il a fait ça il a aussi beaucoup pensé à ses collègues. »

Elle poursuit : « Le 15 avril il s’est fait agresser indirectement par un détenu, il a ouvert une porte et a reçu des projections d’urine lors d’une altercation entre deux détenus. Quand il est rentré il tremblait d’énervement. Mais la première chose que la directrice lui a dit c’est « ce que vous avez vécu n’est pas grave, est-ce que vous venez travailler demain? ».Ça l’a mis en rogne », se souvient-elle.

« Je l’ai emmené aux urgences et le médecin m’a dit clairement qu’il faisait un burn-out. Donc il a eu une semaine d’arrêt et deux semaines de congés qui ont suivi, puis il a repris le travail normalement. »

Une enquête a été ouverte pour déterminer les raisons de son acte.

Plus d’infos ici…