La dĂ©putĂ©e LREM des Yvelines Yael Braun-Pivet qui est Ă©galement prĂ©sidente de la commission des lois de l’assemblĂ©e souhaite l’ouverture de 18 centres pĂ©nitentiaire de rĂ©insertion. Elle s’en est expliquĂ©e au Nouvel obs.

Nous travaillons sur deux axes : à la fois diminuer le nombre de ceux qui rentrent en prison et éviter le retour à la délinquance de ceux qui en sortent. Il faut multiplier les offres de réinsertion pour réduire les risques de récidive. Notre proposition de créer 18 centres pénitentiaires de réinsertion va dans ce sens. Actuellement, seuls deux établissements de ce type existent en France. (Casabianda en corse et Mauzac en Dordogne).

Ce que je souhaite, c’est de sortir de la logique qui veut que l’on adapte la sĂ©curitĂ© et que l’on se protège des dĂ©tenus les plus dangereux sans imposer Ă  l’ensemble de la population pĂ©nale des mesures lourdes et coĂ»teuses. Il existe par exemple aujourd’hui dans tous les Ă©tablissements des filets pour empĂŞcher les Ă©vasions par hĂ©licoptère. Or 95% des dĂ©tenus ne sont pas susceptibles d’ĂŞtre Ă©vadĂ©s avec des moyens pareils.

Il faut Ă©viter la catastrophe de la première incarcĂ©ration avec l’absence d’activitĂ©, le mĂ©lange avec d’autres populations dĂ©linquantes et tout ce qui peut crĂ©er le fermant de la dĂ©linquance. Et, dans les maisons d’arrĂŞt des grandes agglomĂ©rations par exemple, il faut retrouver un cadre. A Casabianda, la première chose que les dĂ©tenus cantinent, c’est un rĂ©veil. Et tous sont dans la cour chaque matin Ă  6h30, pour l’appel.