Edouard Philippe et son homologue belge Charles Michel ont annoncĂ© ce lundi qu’ils allaient renforcer leur coopĂ©ration pour assurer la prise en charge et le suivi des dĂ©tenus radicalisĂ©s qui sortent de prison.

« Nos deux pays doivent anticiper dès aujourd’hui et ensemble la sortie des dĂ©tenus condamnĂ©s pour des infractions terroristes en lien avec l’islam radical ainsi que celles des dĂ©tenus de droit commun radicalisĂ©s » a prĂ©cisĂ© le premier ministre français Ă  l’issue de la rĂ©union et a ajoutĂ© « La perspective de cette fin de peine constitue un dĂ©fi majeur et inĂ©dit pour nos administrations pĂ©nitentiaires, nos autoritĂ©s judiciaires, et nos services de renseignement ».

La question des sortants de prison radicalisĂ©s prĂ©occupe Ă©galement la Belgique, particulièrement après le meurtre des deux policières Ă  Liège par un dĂ©tenu qui s’Ă©tait radicalisĂ© en prison.

Ouest-France