Suite Ă  plusieurs suicides de dĂ©tenues, la maison d’arrĂŞt de Nantes a fait appel Ă  une association d’animaux mediateurs.

Dans les colonnes de France Inter , AurĂ©lie Vinceneux psycho pratricienne qui coordonne le projet explique « Mes chiens ont Ă©tĂ© spĂ©cialement sensibilisĂ©s aux Ă©motions humaines . Par leurs attitudes ils m’indiquent ce qu’ils ressentent de la personne Ă  cotĂ© d’eux. Ce qui me permet un contact plus facile »

Tous les jeudis après-midi, les chiens de l’association CĹ“ur d’Artichien et leurs maĂ®tresses vont en prison. Ils vont Ă  la rencontre des dĂ©tenues dont certaines sont condamnĂ©es Ă  de longues peines pour infanticide.

La suite Ici