Un équipage composé de deux surveillants accompagnait un détenu vers le TGI de Montpellier.

En traversant un carrefour, gyrophare et deux tons allumés, le véhicule de la pénitentiaire est violemment percuté par un autre véhicule.

Par chance, personne ne sera blessĂ© pendant l’accident mais le conducteur du vĂ©hicule pĂ©nitentiaire se fera menacer par le conducteur de l’autre vĂ©hicule :  » t’as de la chance d’ĂŞtre en bleu, sinon je m’occuperais de toi… Etc…. »

L’homme refusera de faire un constat et donnera une fausse identitĂ©.

Les forces de l’ordre finiront par arriver afin d’emmener le dĂ©tenu accompagnĂ© d’un agent en direction des GĂ©Ă´les du TGI. (Tribunal de Grande Instance)

En attendant le deuxième surveillant restera seul, sur la voie publique, armé, en attendant la prise en charge de la voiture par un dépanneur.

Une brigade de police refusera de raccompagner le surveillant jusqu’au TGI.

L’agent rĂ©ussira Ă  nĂ©gocier son rapatriement au tribunal par le dĂ©panneur dĂ©nonce le syndicat UFAP.