Les 10 suspects interpellés, membres d’un groupe d’ultradroite Action des forces opérationnelles (AFO), dont l’objectif est de « lutter contre le péril islamique » ont été mis en examen ce mercredi soir notamment pour « association de malfaiteurs terroriste criminelle ».  Les autorités craignaient « un passage à l’acte violent ».

La section antiterroriste du parquet de Paris avait confié le 13 avril 2018 une enquête préliminaire à la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI). « Il est apparu que ce groupe essayait de recruter de nouveaux membres et d’étendre son maillage territorial en se structurant au niveau régional », a précisé hier le procureur de la République de Paris dans un communiqué.

Sur les dix suspects, 4 ont été placés sous contrôle judiciaire, 6 sont placés en détention provisoire et ont passé leur première nuit en prison.

Actu17