Une surveillante de la maison d’arrĂŞt de Borgo serait impliquĂ©e dans un double assassinat parvenu il y a maintenant six mois Ă  l’aĂ©roport de Poretta en Corse.

Deux figures du grand banditisme avaient été assassiné. Jean-Luc Codaccioni et Tony Quilichini.

L’enquĂŞte sur le double assassinat dĂ©voile que le tireur prĂ©sumĂ© a Ă©tĂ© identifiĂ©.

Il s’agirait de Christophe Guazzeli, l’un des fils de Francis Guazzeli, un pilier de la Brise de mer, assassinĂ© en 2009.

La vengeance serait le mobile du crime.

Le rôle majeur dans ce guets-apen serait joué par une surveillante de la prison de Borgo.

Mariée et mère de cinq enfants elle est en poste à la prison de Borgo depuis deux ans, elle aurait tissé des liens avec une recruteuse qui lui aurait promis sa protection et 200 000 €, juste avant la fusillade.

Sur les camĂ©ras de vidĂ©osurveillance de l’aĂ©roport, on la voit parler aux victimes qu’elle connaissait. En les embrassant, elle aurait donnĂ© le top dĂ©part de l’opĂ©ration. Le baiser de la mort.

Dans une conversation cryptée le tireur présumé félicite la surveillante.

Et sa complicité aurait pu aller plus loin, elle devait remplir une autre mission : Empoisonner Stéphane Ciani, proche des victimes, et proche de Jean-Luc Germanie, incarcéré à Borgo.

Elle devait verser dans le café du détenu de la poudre blanche, une sorte de poison.

Une première tentative aurait avorté, une deuxième était prévue après le double assassinat. France Bleu