Le 13 avril 2013 Redoine FaĂŻd avait fait sauter cinq portes et pris en otage quatre surveillants Ă  la maison d’arrĂŞt de Lille sequedin avant de s’enfuir. L’Ă©vasion de dimanche fait rejaillir des souffrances psychologiques.

InterrogĂ© par France 3, BenoĂ®t Normand, secrĂ©taire local UFAP-UNSA à Sequedin explique « ForcĂ©ment on les a contactĂ©s hier et on est en train de ressasser un traumatisme qu’ils ont vĂ©cu il y a cinq ans, avec dĂ©jĂ  un procès difficile l’annĂ©e dernière. »

« Je pense qu’ils n’avaient pas besoin de ça. Ils essayent de se reconstruire tant bien que mal parce que c’est aussi des souffrances psychologiques… (…) poursuit le dĂ©lĂ©guĂ©.