Sous le feu des critiques depuis l’Ă©vasion de RĂ©douane FaĂŻd, La Ministre de la Justice Nicole Belloubet a annoncĂ© le dĂ©veloppement des brouilleurs de portables et de drones en prison.

« Notre ministère a installĂ© un nouveau marchĂ© qui va permettre un brouillage total dans les Ă©tablissements Ă  partir du mois d’octobre pour Ă©viter les communications de cette nature-là ». Le brouillage de tĂ©lĂ©phone n’est pas une nouveautĂ© puisque Jean-Jacques Urvoas, le prĂ©cĂ©dent Garde des Sceaux, proposait dĂ©jĂ  de le gĂ©nĂ©raliser en 2016.

Selon le ministère de la Justice, trois sociĂ©tĂ©s ont remportĂ© le marchĂ©, via une technologie Ă©volutive qui rĂ©pondra Ă  la fois au brouillage de la 3G mais aussi, Ă  terme, de la 5G et du wifi. Selon Le Figaro, les 187 Ă©tablissements pĂ©nitentiaires vont ĂŞtre progressivement Ă©quipĂ©s de ces brouilleurs, cependant l’entourage de la ministre aurait ajoutĂ© que la prioritĂ© sera donnĂ©e «aux Ă©tablissements ayant vocation Ă  accueillir les dĂ©tenus les plus dangereux.»

Nicole Belloubet aurait Ă©galement dĂ©clarĂ© qu’elle venait «de passer un marchĂ© pour empĂŞcher le survol de drone» car c’est «un phĂ©nomène qu’il faut Ă  tout prix Ă©viter.» L’administration aurait validĂ© des dispositifs ayant «dĂ©montrĂ© leur efficacité», sans en prĂ©ciser la nature.