Aprés une réunion de trois heures entre le ministre de la Justice Koen Geens et les syndicats un texte de compromis est sur la table. 

En effet un projet de loi visant à instaurer un service minimum dans les prisons en cas de grève prolongée avait déclenché la colère des surveillants il y a une vingtaine de jours.

Les syndicats ont jusqu’au 26 juillet pour formuler leurs remarques. DĂ©jĂ  le mot « rĂ©quisition » disparaĂ®t et d’autres mesures d’amĂ©nagement sont prĂ©vues. De nouvelles nĂ©gociations sont prĂ©vues pour la fin du mois d’aoĂ»t.

Cet après-midi, les syndicats vont expliquer les termes de l’accord Ă  leur base et plaider pour la levĂ©e de la grève dans les prisons pour toute la pĂ©riode des vacances. RTBF