Younès Bellahcen était jugé par le tribunal de Beauvais pour avoir, le 04 juillet, agressé le chef-adjoint de son bâtiment aprés que celui-ci lui est répondu par la négative à la question: « Avez vous une religion ? ». 

Ce sont deux autres dĂ©tenus qui vont porter secours au surveillant et les sĂ©parĂ©s pour mettre un terme Ă  l’altercation. PlacĂ© Ă  l’isolement l’homme va le lendemain mettre le feu Ă  la porte de sa cellule. Le dĂ©tenu comparaissait Ă©galement pour des faits d’incitation au terrorisme. Une stagiaire surveillante dit l’avoir entendu dĂ©clarer Ă  d’autres dĂ©tenus vouloir « aller au jihad et combattre les kouffars jusqu’à la mort », avant de les embrasser en signe « d’adieu ». Ce que le prĂ©venu a niĂ©.

Les juges n’ont retenu que les violences sur le surveillant et l’incendie de sa porte de cellule, considérant que les faits de prosélytisme n’étaient pas avérés. Courrier Picard