À la 53ème minutes de la finale du mondial en Russie, trois femmes et un homme, membres du groupe féministe contestataire Pussy Riot ont fait irruption sur le terrain habillés en policiers.

Quelques minutes après, le groupe russe Pussy Riot a affirmé, sur ses pages sur Twitter et Facebook que ses membres étaient à l’origine de l’intrusion et en ont profité pour diffuser une liste de six requêtes telles que : « Libérez tous les prisonniers politiques », ou la fin des arrestations lors des manifestations pacifiques et « l’autorisation de la concurrence politique dans le pays ».

Jugé ce lundi, les membres du groupe ont écopé de 15 jours de prison ferme. Le Parisien