Adel Yahmdi, éducateur sportif, est intervenu durant deux semaines à la maison d’arrêt de Gradignan pour organiser des ateliers de boxe.

Dans les colonnes de Sud-ouest, l’Ă©ducateur explique  « J’interviens Ă  Gradignan pour la deuxième annĂ©e consĂ©cutive, ici, on se sert de la boxe comme d’une discipline Ă©ducative. Outre l’aspect coups de poing que tout le monde connaĂ®t, j’apporte Ă  ces jeunes un cadre. On apprend le respect, Ă  cogner sans s’énerver, Ă  canaliser sa force. Quand certains prennent des coups, je leur apprends Ă  l’accepter sans monter en pression. Ce n’est pas toujours Ă©vident pour eux, certains sont parfois très impulsifs. »

Ces cours Ă©tant proposĂ©s aux dĂ©tenus mineur, la pĂ©nitentiaire Ă©tait au dĂ©part rĂ©tissant, qu’Ă  cause de leur impulsivitĂ© les jeunes dĂ©tenus se servent de ce qu’ils avaient appris pour s’en prendre aux surveillants mais selon une Ă©ducatrice de la protection judiciaire de la jeunesse, aucun dĂ©bordement n’a eu lieu Ă  l’issue de ces cours.