Les syndicats FO PĂ©nitentiaire et l’UFAP UNSA Justice du centre pĂ©nitentiaire de Valence ont exprimĂ© leurs inquiĂ©tudes après qu’une fouille ciblĂ©e a eu lieu au sein de leur Ă©tablissement. 

Sur trois cellules fouillĂ©es, trois tĂ©lĂ©phones portables Ă©quipĂ©s de leur carte SIM, 50 grammes de produits stupĂ©fiants et plusieurs clĂ©s Allen ont Ă©tĂ© dĂ©couverts. Comme l’explique le dĂ©lĂ©guĂ© FO PĂ©nitentiaire les dĂ©tenus se servent des clĂ©s Allen pour « dĂ©monter des luminaires, des tĂ©lĂ©visions pour pouvoir cacher Ă  l’intĂ©rieur les objets balancĂ©s de l’extĂ©rieur dans les cours ».

La prison Ă©tant victime de projections, le dĂ©lĂ©guĂ© UFAP UNSA JUSTICE affirme mĂŞme, que l’Ă©tablissement est une vĂ©ritable passoire. « les amis extĂ©rieurs des dĂ©tenus passent par les zones neutres. Ils n’ont peur de rien. Ils dĂ©coupent les grillages. On a d’ailleurs retrouvĂ© une pince qui avait Ă©tĂ© cachĂ©e pour ça ».

Les deux syndicats demandent la pose de bardages, de filets anti-projections et de fils de fer barbelé coupants. Valeurs actuelles