Les faits se sont déroulés les 22 et 23 février derniers. Ces jours-là, un détenu du centre pénitentiaire de Saint-Quentin-Fallavier est soumis à une fouille à nu intégrale à l’issue de parloirs avec sa famille. 

Selon l’Observatoire international des prisons (OIP),  « Rien ne justifiait ces fouilles qui doivent ĂŞtre motivĂ©es par la prĂ©somption d’une infraction ou par les risques que le comportement des personnes dĂ©tenues fait courir Ă  la sĂ©curitĂ© des personnes et au maintien du bon ordre de l’établissement ».

L’administration pĂ©nitentiaire a reconnu le caractère non-justifiĂ© de ces fouilles et a proposĂ© une indemnisation de 200 euros au dĂ©tenu. Jugeant cette indemnisation insuffisante, le dĂ©tenu devrait saisir dans les prochains jours le tribunal administratif de Grenoble. Plus d’infos sur Le Dauphine