Un dĂ©tenu de la prison de Grasse a, par deux fois, traversĂ© les murs du quartier disciplinaire puis s’est attaquĂ© au grillage de la cour de promenade avant d’ĂŞtre repris par les surveillants. Les syndicats qualifient leur Ă©tablissement de « Prison en carton ». 

En effet au mois de mai, nous vous faisions part d’un Ă©vènement pour le moins incroyable, des dĂ©tenus mineurs avaient abattu sept murs de cellules pour aller en tabasser un autre. Il semble que le problème ne soit pas encore rĂ©glĂ©.

AprĂ©s les Ă©vĂŞnements de Digne et de Colmar, les surveillants de Grasse ont peur de subir le mĂŞme genre d’Ă©vasion.