Le 24 juillet dernier nous vous avions fait part d’une agression au centre pĂ©nitentiaire de Nantes. Le dĂ©tenu a Ă©tĂ© jugĂ©. 

L’homme est un habituĂ©, ce n’est pas la première fois qu’il agresse un surveillant. RentrĂ© en 2004 en prison pour une peine de 3 ans, Olibrius Koumba n’en est plus ressorti. Il s’est notamment signalĂ© par une agression Ă  l’arme blanche et pour avoir agressĂ© un surveillant de CondĂ©-sur-Sarthe Ă  coups de stylo Ă  hauteur de la carotide qui avait Ă©tĂ© qualifiĂ© de tentative d’assassinat par les syndicats de l’Ă©tablissement.

L’homme conteste tout le temps les faits qui lui sont reprochĂ©s et affirme que les surveillants ont sautĂ© sur son genou ( Ă  CondĂ© ) ou qu’ils l’ont tabassĂ© et cassĂ© son pouce ( Ă  Nantes ). Un surveillant de la maison d’arrĂŞt de Nantes ironise dans les colonnes de Breiz-Infos, « C’est bien connu, nous ne sommes que des coupables et on ne garde que des victimes ».

Le procureur avait requis deux ans de prison contre l’agresseur multi-rĂ©cidiviste, le tribunal le condamne Ă  un an ferme.