Les surveillants de plusieurs établissements pénitentiaires ont effectué un retard de prise de service ce matin en soutien à leur collègue violemment agressé ce dimanche. 

Le personnel veut par cet acte dĂ©noncĂ© l’agression du surveillant de la maison d’arrĂŞt de NĂ®mes qui s’est fait lamer au niveau de la gorge par un dĂ©tenu avec une lame de rasoir ce dimanche.

Dans un communiquĂ© les syndicats demandent des rĂ©ponses et des solutions afin d’Ă©viter ce type d’agression.