Lors des périodes de canicule, des mesures spéciales sont adoptées dans les prisons. C’est le cas au centre pénitentiaire de Maubeuge où les détenus souffrent aussi de la chaleur. «  Du coup, on adopte des mesures simples  », révèle Christophe Muzzolin, secrétaire local du syndicat force ouvrière dans les colonnes de La Voix du Nord. Par exemple, le temps des promenades est reporté à une heure où les rayons du soleil sont plus supportables. «  Et lors de ces promenades, il faut s’assurer que les détenus ont obligatoirement accès à un point d’eau  », ajoute Christophe Muzzolin.

L’attention est portée aux détenus les plus sensibles, comme les détenus sans aucune ressource. L’administration leur met à disposition des bouteilles d’eau ou peut même leur offrir des casquettes et des bobs pour se protéger la tête.  Lorsque le plan canicule est activé, une vente de ventilateurs est organisée à destination des détenus qui en ont les moyens.

Toujours dans La Voix du Nord, le syndicaliste explique que parmi les préconisations, les directives du ministère de la Justice recommandent d’arroser les façades de la prison pour faire baisser les températures à l’intérieur des murs. «  Mais dans les faits, je n’ai jamais vu ce type de mesure être appliquée  ».

Mais la canicule est également trés difficile à supporter pour les surveillants pénitentiaires, dont les conditions de travail se compliquent. Notamment du fait de leur tenue chaude et des chaussures de cuir.