Ce mardi matin un feu de cellule a Ă©tĂ© maĂ®trisĂ© par les surveillants au centre de dĂ©tention d’Écrouves. 

Le dĂ©tenu qui, la veille, avait Ă©tĂ© jugĂ© et condamnĂ© Ă  une peine de huit mois supplĂ©mentaire pour des faits similaires a volontairement mis le feu Ă  ses vĂŞtements. La cellule a Ă©tĂ© dĂ©gradĂ©e mais les surveillants avaient circonscrit l’incendie avant l’arrivĂ©e des pompiers.

Dans les colonnes de l’Est rĂ©publicain, le directeur affirme qu’il s’agit d’un « geste irrĂ©flĂ©chi », « l’appel au secours d’un individu fragile » qui devrait rapidement ĂŞtre vu par un mĂ©decin psychiatre pour la suite donnĂ©e Ă  l’affaire.

Le directeur prĂ©cise que ce sont des actes qui ont tendance Ă  se gĂ©nĂ©raliser Ă  d’autres prisons et insiste « Les dĂ©tenus n’ont pas idĂ©e de la dangerositĂ© de leur acte ».