Mohamed Ferchichi, 71 ans, a Ă©tĂ© hospitalisĂ© Ă  l’hĂ´pital de Toulouse. Ce dĂ©tenu de la maison d’arrĂŞt de Seysses est cardiaque, diabĂ©tique et amputĂ© d’un pied, pour sa famille l’homme n’aurait pas dû être incarcĂ©rĂ© dans ces conditions.  

Sa fille explique Ă  La DĂ©pĂŞche « On est Ă  l’hĂ´pital Rangueil dehors ! On ne peut pas le voir, on ne sait pas s’il va vivre, relate-t-elle. Lundi, j’ai appris qu’il avait vomi toute la journĂ©e et qu’il avait de la fièvre. Le soir, il a Ă©tĂ© enfermĂ© dans sa cellule. Et maintenant, il est en dĂ©chocage ! Ce n’est pas humain ! »

Mohamed Ferchichi a été condamné en 2016 à 10 mois de prison ferme dans une affaire d’escroquerie. La jeune femme ne remet pas en cause la condamnation mais les conditions de son incarcération sont « indignes » selon elle. « Il a été condamné à dix mois de prison, pas à la peine capitale ».

Son avocat a fait une nouvelle demande « en suspension de peine compte tenu de l’état critique » de son client.