Chaque jour, cannabis, alcool, tĂ©lĂ©phone portable, armes blanches sont projetĂ©es depuis l’extĂ©rieur de la prison de Tours par des complices.

Pour en finir avec les projections, les surveillants réclament des travaux de sécurisation. Sans résultat.

Malgré la présence de filets de protection de 8 mètres, la majorité des colis arrivent à destination des détenus.

Des complices arrivent en scooter et en moins de deux minutes, ils balancent leurs colis par-dessus le mir d’enceinte avant de repartir.

 

Pendant l’heure de promenade des dĂ©tenus la maison d’arrĂŞt de Tours compte jusqu’Ă  huit projections de plusieurs colis.

Les surveillants ne peuvent pas intervenir dans les cours de promenade au moment des projections, le danger est trop important et les agents ne sont pas assez nombreux.

Les syndicats demandent depuis longtemps pour remonter les filets de protection de plusieurs mètres et resserrer les mailles. Et aussi transformer et mieux sécuriser les cours de promenade.

La direction refuse d’effectuer les travaux, faute de budget suffisant.

En revanche, administration pĂ©nitentiaire et police municipale travaillent en ce moment sur un projet de renforcement et d’utilisation conjointe du système de vidĂ©osurveillance aux abords de la maison d’arrĂŞt de Tours. France Bleu.