Devant la contreverse des exĂ©cution par injections lĂ©tales, accusĂ©es de faire souffrir les condamnĂ©s alors que la Constitution amĂ©ricaine interdit pourtant d’infliger des peines « cruelles ou inhabituelles », de nombreux Ă©tats amĂ©ricains ont recours Ă  d’anciennes mĂ©thodes pour le moins surprenantes. 

En effet dans les colonnes du Parisien, on apprend que cinq états permettent par exemple l’usage de gaz. Dans l’État de Washington, les condamnés qui craignent de trop souffrir avec l’injection létale peuvent même demander la pendaison. Et l’Utah a de son côté remis en pratique le peloton d’exécution.

L’injection létale reste la méthode la plus répandue mais les condamnés à mort peuvent demander, sous certaines conditions, à être exécutés d’une autre manière.