Un dĂ©tenu de la maison d’arrĂȘt de Tours devait ĂȘtre jugĂ© par le tribunal correctionnel pour menaces et outrages envers des surveillants de la prison, mais l’homme a demandĂ© un dĂ©lai pour prĂ©parer sa dĂ©fense. 

On lui reproche, le 30 juillet dernier, d’avoir violemment frappĂ© son codĂ©tenu. Cela va nĂ©cessiter l’intervention des surveillants de l’Ă©tablissement afin de mettre fin Ă  l’altercation. L’homme, la quarantaine, va alors menacer et outrager les fonctionnaires. Sa mise en prĂ©vention sera la seule solution pour calmer le dĂ©tenu, un surveillant sera blessĂ© pendant la maĂźtrise de l’individu, il souffre d’une entorse du pouce.

Lors de sa fouille au quartier disciplinaire, un tĂ©lĂ©phone portable sera retrouvĂ© sur lui par les surveillants. Dans les colonnes de La nouvelle rĂ©publique on peut lire que l’homme a demandĂ© un dĂ©lai pour prĂ©parer sa dĂ©fense et affirme « J’ai 40 ans, je veux arrĂȘter ça et me soigner. Je ne suis pas cette personne violente qui est dans cette spirale ». Seulement son casier ne parle pas en sa faveur, l’homme a dĂ©jĂ  subi seize condamnations dont plusieurs Ă©vasions aprĂšs des permissions de sortie.

Son jugement est repoussĂ© au 5 septembre, l’homme regagne la prison.