Après avoir mis le feu à sa cellule, un détenu est décédé dans la nuit du 17 au 18 août.

Le personnel pĂ©nitentiaire a tout tentĂ© pour le sauver mais l’homme dĂ©cĂ©dera asphyxiĂ© par les fumĂ©es.

Une enquĂŞte a Ă©tĂ© ouverte, le parquet d’Evry n’estime par ĂŞtre certain qu’il s’agisse d’un suicide. Il pourrait s’agir d’un passage Ă  l’acte incendiaire qui l’aurait dĂ©passĂ©.

La direction de l’administration pĂ©nitentiaire a prĂ©cisĂ© que les surveillants Ă©taient intervenus très vite après le dĂ©clenchement de l’alarme et que rien. A ce stade, ne permettait de conclure Ă  un suicide.

D’après les informations d’Europe 1, le dĂ©tenu aurait tenu des propos suicidaires la veille et les jours prĂ©cĂ©dents.

Une autopsie doit avoir lieu mardi, elle devrait montrer si l’homme avait ou non ingĂ©rĂ© une surdose de mĂ©dicaments.

L’homme avait dĂ©jĂ  mis le feu Ă  sa cellule par le passĂ©, il devait sortir de prison en fĂ©vrier prochain.

Il avait un traitement pour ses problèmes de comportement.

Ce dĂ©cès intervient après une sĂ©rie de 11 suicides depuis le dĂ©but de l’annĂ©e Ă  la maison d’arrĂŞt de Fleury-MĂ©rogis.