Les suicides et ses tentatives ne semblent pas s’interrompre Ă  la prison de Fleury-MĂ©rogis.

Dans la nuit du 18 au 19 aoĂ»t, les agents de nuits on a nouveau fait face Ă  un dĂ©tenu suicidaire prĂŞt Ă  passer Ă  l’acte.

L’homme a appelĂ© les agents par l’interphonie prĂ©vue Ă  cet effet. Portant des propos incohĂ©rents et menaçant de se suicider en se mutilant, les agents devront intervenir en cellule.

L’homme avait plusieurs entailles sur le corps et avait rassemblĂ© un « arsenal » de lame de rasoir. Il avait Ă©galement commencĂ© Ă  se barricader.

L’intervention est lancĂ©e, il faudra 10 longues minutes de bataille, entre les coups de lames Ă  Ă©viter, les insultes, les menaces et les tentatives de morsures.

L’homme, en pleine crise, sera finalement maĂ®trisĂ©, fouillĂ© et remis en cellule. Son Ă©tat Ă©tait incompatible avec le quartier disciplinaire.

Aucun blessé ne sera à déplorer côté surveillant.

Les personnels pĂ©nitentiaires risquent chaque jour leur vie pour en sauver d’autres, et si cela ne rĂ©ussit pas toujours, nous rappelons que nous ne sommes ni pompiers ni mĂ©decins, conclut un communiquĂ© syndical.