Ce dimanche, les surveillants de la prison de La Roche-sur-Yon effectuaient le sondage des barreaux quand ils ont aperçu que les mailles du treillis soudées étaient sciées.

CrĂ©ant ainsi un trou de 15 cm au niveau de la fenĂŞtre d’une cellule occupĂ©e par trois dĂ©tenus.

Une fouille minutieuse de la cellule sera donc effectuée et la récolte sera fructueuse.

Trois tĂ©lĂ©phones portables seront saisis. Un couteau Ă  cran d’arrĂŞt d’une longueur de 21 cm. Un tournevis. Trois bobines de fil de pĂŞche et quatre barres en aluminium seront dĂ©couvertes.

Les syndicats se demandent à quoi aurait pu servir ce matériel. Une évasion ?

Si une Ă©vasion Ă©tait en prĂ©paration, aurait-elle fait l’objet d’une nouvelle agression de surveillants du fait de la dĂ©couverte d’un couteau ?

Les syndicats rĂ©clament des transferts pour les trois occupants de la cellule et demandent que toute la lumière soit faite sur cette dĂ©couverte d’objets inquiĂ©tante.