Vendredi, un dĂ©tenu du centre de dĂ©tention de Neuvic a Ă©tĂ© agressĂ© a l’arme blanche, une enquĂŞte est en cours.

Les surveillants sont inquiets et pointent du doigt la montĂ©e de la violence qu’ils observent dans l’Ă©tablissement.

Mercredi 22 aoĂ»t, une fouille de cellule Ă©tait effectuĂ©e. Des tĂ©lĂ©phones portables, de la rĂ©sine de cannabis, de l’hĂ©roĂŻne et des cachets d’amphĂ©tamines.

Deux jours plus tard, les agents dĂ©couvrent un dĂ©tenu au sol dans l’office d’une aile Ă  l’Ă©tage.

L’homme Ă©tait encore conscient mais venait d’ĂŞtre lynchĂ© par trois autres dĂ©tenus, selon ses dires.

L’homme prĂ©sentait des hĂ©matomes et des plaies importantes, notamment aux thorax, causĂ©es par une arme blanche.

Selon les syndicats, les surveillants ne savent plus oĂą donner de la tĂŞte, que l’encadrement croule sous les procĂ©dures disciplinaires et que les cellules ne sont plus entretenues, Ă©tant toujours occupĂ©es, la prison Ă©tant pleine.

Toujours selon les syndicats, la prison devient un ghetto oĂą le trafic de drogues dures s’amplifie et le racket et les règlements de comptes sont les lots quotidiens. SudOuest.fr