Une dĂ©tenue de 42 ans, incarcĂ©rĂ©e au centre pĂ©nitentiaire d’OrlĂ©ans-Saran fait tout pour rester en prison. 

En effet alors que sa peine se termine, la détenue écrit au procureur de la République afin de solliciter la révocation d’un sursis de douze mois prononcé à son encontre, mais cette demande étant restée lettre morte, cette dernière a alors menacé son avocat et sa famille « Sa vie va devenir un enfer ; je vais aller à son cabinet. Il risque de se faire crever les yeux », a-t-elle promis avant d’envisager d’inoculer le virus du sida à son fils, à l’aide d’« une aiguille contaminée ». Elle a également menacé deux conseillères d’insertion et de probation, dont elle envisageait d’empoisonner le café.

Ayant perdu son logement depuis qu’elle est dĂ©tenue, elle justifie son comportement par la crainte de se retrouver Ă  la rue.

Pour les menaces envers son avocat,la cour d’appel d’OrlĂ©ans vient de lui infliger un an de prison ferme. La rĂ©publique du centre