Le personnel de la maison d’arrĂŞt de Fleury-MĂ©rogis a dĂ» daire face Ă  plusieurs incidents en cette fin de semaine. 

Tout commence vendredi avec une dĂ©tenue du quartier femme qui va vouloir en dĂ©coudre avec une autre dĂ©tenue et va pour cela forcer le passage et bousculer une surveillante lors du retour promenade. Elle sera maĂ®trisĂ©e avec l’aide de renforts.

Le mĂŞme jour sur le quartier mineurs cette fois, 5 dĂ©tenus vont refuser de rĂ©intĂ©grer des promenades et vont nĂ©cessiter l’intervention de surveillants Ă©quipĂ©s. L’utilisation des boucliers et de lacrymogène seront d’ailleurs employĂ©s. Les syndicats regrettent que les Équipes rĂ©gionales d’intervention et de sĂ©curitĂ© (Éris) n’est pas Ă©tĂ© rĂ©quisitionnĂ©es pour faire face Ă  ce type d’intervention.

Le dimanche, ce sont trois bagarres sur les cours de promenade, des règlements de compte entre bandes qui vont nĂ©cessiter l’intervention des surveillants.

Enfin ce lundi, une bagarre sur la cour de promenade des isolĂ©s entre deux dĂ©tenus qui va engendrer leur prise en charge par l’unitĂ© sanitaire. L’un des deux va se montrer virulent et cracher au visage de deux surveillants. Ses crachats Ă©tant sanglants, les deux surveillants ont Ă©tĂ© pris en charge avec l’application du protocole d’exposition au sang.