Nicole Belloubet a présenté son plan pénitentiaire en conseil des Ministres. Voici les principales mesures dévoilées. 

-La Garde des Sceaux prĂ©voit la crĂ©ation de nouveaux types d’établissements et l’évolution du rĂ©gime de dĂ©tention avec la crĂ©ation des structures d’accompagnement vers la sortie, les « SAS ». Elles accueilleront des condamnĂ©s Ă  des peines de moins d’un an et des condamnĂ©s Ă  de longues peines qui finissent leur dĂ©tention. 2000 places jusqu’en 2022.

-Deux prisons expérimentales vont être créés, 180 places chacune, conçues et réalisées avec des entreprises partenaires qui fourniront du travail aux détenus.

-L’installation d’une agence de travail d’intĂ©rĂŞt gĂ©nĂ©ral et du travail pĂ©nitentiaire, afin de promouvoir d’autres types de peines comme la dĂ©tention Ă©lectronique ou le travail d’intĂ©rĂŞt gĂ©nĂ©ral (TIG).

-La redĂ©finition de l’Ă©chelle des peines devrait faire baisser la population carcĂ©rale de 8000 personnes une fois mise en place. La mobilisation des juridictions et des services d’insertion et de probation permettra de parvenir Ă  une vĂ©ritable rĂ©gulation carcĂ©rale.

-D’ici 2022, 7000 places supplĂ©mentaires en dĂ©tention seront livrĂ©es et 8000 autres sont projetĂ©es d’ici 2027, avec notament la crĂ©ation de 2500 places de maison d’arrĂŞt avec un haut niveau de sĂ©curitĂ©.

-Enfin Plus de 1,7 milliard d’euros de crĂ©dits d’investissement sont mobilisĂ©s d’ici Ă  la fin du quinquennat. 1 500 emplois dans les services d’insertion et de probation et 1.100 emplois supplĂ©mentaires de surveillants pĂ©nitentiaires. Ministère de la Justice