Un quartier de prise en charge de la radicalisation (QPR) va ouvrir ce lundi à la maison centrale de Condé-sur-Sarthe. 

Selon l’Administration pĂ©nitentiaire, les dĂ©tenus vont arriver Ă  raison de trois par semaine jusqu’à atteindre le nombre de douze Ă  la fin de l’annĂ©e. La ministre de la justice Nicole Belloubet, qui a visitĂ© l’établissement jeudi a dĂ©clarĂ© que «tout a Ă©tĂ© mis en Ĺ“uvre pour que les dĂ©tenus radicalisĂ©s ne puissent pas communiquer avec d’autres dĂ©tenus et ne puissent pas ni exercer d’action violente, ni faire du prosĂ©lytisme».

En février, une annonce du premier Ministre a fait part de la création de 1 500 places pour isoler ces détenus, dont 450 d’ici à la fin de l’année. Le Parisien