🚨 Les prisons cherchent désespérément des surveillants pénitentiaires

Le constat est édifiant, sur le dernier concours de surveillants pénitentiaires, moins de 20% des candidats inscrits se sont présentés. Soit 3.000 candidats.

L’administration pĂ©nitentiaire assure travailler sur des pistes pour amĂ©liorer le recrutement des 15.000 agents d’ici 2022.

Au mois de janvier, une grève historique des surveillants de plus de deux semaines, dĂ©nonçant des conditions de travail inacceptables, des salaires trop bas et des agressions graves en constantes augmentations avait abouti par la signature du syndicat ufap Ă  un protocole d’accord qui proposait 1.100 emplois supplĂ©mentaires. Cependant le mĂ©tier n’attire personne.

Un surveillant gagne 1.450 euros nets par mois en début de carrière. (Catégorie c)

Pour le ministère de la justice, le salaire n’est pas un facteur nĂ©gatif au problème de recrutement mais justifie la faible affluence causĂ©e par la concurrence entre les directions qui recrutent toutes et par un dĂ©lai un peu trop long entre les inscriptions et les Ă©preuves. Les candidats auraient donc trouvĂ© du travail entre-temps…. bfmtv

selon vous qu’elle mesure devrait rapidement ĂŞtre prise pour attirer les futurs candidats ?