En Bourgogne, le centre pénitentiaire de Varennes-le-Grand, 470 détenus dont un quartier mineur, joue à fond la carte de la réinsertion.

Trois détenus ont récemment participé aux vendanges dans le domaine de Vincent Dureuil, sous la surveillance du personnel de la prison. C’est d’abord “une histoire d’amitié entre trois copains”, commente Steve, l’un des investigateurs du projet, surveillant et ami du viticulteur.
Mais aussi l’opportunitĂ© pour les dĂ©tenus d’Ă©chapper Ă  leur quotidien carcĂ©ral et de renouer avec “l’extĂ©rieur”.
Aussitôt soutenue par Franca Annani, la directrice de la prison, et le juge d’application des peines, cette mission de réinsertion s’inscrit dans le cadre d’un projet initié en 2013 par l’établissement visant à repenser la profession de surveillant et à développer des alternatives pour moderniser l’administration pénitentiaire.

Des alternatives pour accompagner les détenus vers la réinsertion

Quand l’hiver dernier, Steve, HervĂ© et David, habituĂ©s des vendanges au domaine de Vincent Dureuil et collègues du centre pĂ©nitentiaire de Varennes-le-Grand, sont venus lui prĂ©senter son projet, Franca Annani n’a pas hĂ©sitĂ©. “Il faut que les prisons s’ouvrent, il faut les inscrire sur le territoire Ă  travers des projets d’insertion et que la sociĂ©tĂ© civile connaisse la population carcĂ©rale”, nous explique-t-elle. Quelques jours après la fin de l’expĂ©rience, tous les compteurs sont au vert. “Tout s’est super bien passĂ©, raconte Steve. Les trois dĂ©tenus ont fait un excellent travail et se sont parfaitement intĂ©grĂ©s. Après concertation avec Mme Annani et le juge d’application des peines, on a mĂŞme dĂ©cidĂ© de prolonger l’expĂ©rience Ă  une deuxième semaine !”. PayĂ©s 550 euros pour neuf jours de travail, les dĂ©tenus – tous condamnĂ©s Ă …..Lire la suite