🇫🇷 Salon-de-Provence : Prise d’otage d’une infirmière, le détenu condamné

Le 31 juillet dernier, un détenu de la prison de Salon-de-Provence avait retenu en otage une infirmière psychiatrique pendant trois longues heures.

La victime, Catherine Mary, infirmière psychiatrique depuis 31 ans est encore toute tremblante à la barre du tribunal correctionnel d’Aix.

Le détenu lui, malgré la gravité des faits est très arrogant: « heureusement qu’elle est tombée sur moi » lance Oualid Mezaoui.

« Ah oui, c’est une chance pour elle d’avoir été retenu en otage avec vous », ironise le juge.

Ce jour-là, Oualid, qui attend un transfert depuis de longues semaines apprend qu’un détenu venant d’arriver à déjà obtenu le sien. Il s’en va alors voir le médecin psychiatre, qui le reçoit entre deux rendez-vous à 15 h.Dans le bureau, le détenu demande au médecin et à l’infirmière de trouver une solution pour son transfert, sinon il allait le faire lui-même.

À Lire :  🇫🇷 Nîmes: Des détenus attaquent l'État en justice pour "mise en danger de la vie d'autrui"

Devant la pression qui commençait à monter, le médecin a voulu écourter la consultation en se dirigeant vers la sortie du bureau avec le détenu. Mais l’homme va pousser le médecin vers l’extérieur et refermer la porte, se trouvant ainsi, seul avec l’infirmière.

Aussitôt l’alarme est déclenchée et les forces de l’ordre son prévenu. Pendant ce temps, c’est le début de l’enfer pour Catherine Mary.

Le détenu sort de son caleçon une arme de confection artisanale équipée de lames de rasoir et menace l’infirmière. « Ne bouge pas où je te saigne » lui dit-il à plusieurs reprises, arme sous la gorge.

Après trois heures de prise d’otage, les ERIS parviendront à maîtriser l’individu sans faire de blessé.

Le tribunal a condamné Oualid Mezaoui à une peine de six ans de prison. La provence