La maison d’arrĂŞt d’Albi va craquer, c’est en tout cas ce que fait croire le syndicat qui dĂ©nonce de multiples problèmes au sein de la prison.

Plusieurs détenus dorment à même le sol, conséquence du trop grand nombre de détenus arrivant chaque semaine. Cela engendre une surcharge de travail et beaucoup de tensions.

Les surveillants sont trop souvent les cibles d’insultes ou de crachats, certains dĂ©tenus en viennent mĂŞme aux mains avec le personnel pĂ©nitentiaire.

Plus grave encore, un surveillant aurait Ă©tĂ© contaminĂ© par la tuberculose. Un dĂ©tenu porteur de la maladie aurait Ă©tĂ© identifiĂ© trop tardivement selon le syndicat qui craint que d’autres personnes soient touchĂ©es.

Cette affaire reste Ă  suivre conclut-il.