Une soixantaine de dĂ©tenus de la maison d’arrĂŞt de Colmar vont ĂŞtre transfĂ©rĂ©s dans d’autres Ă©tablissements. 

En cause une invasion de punaise de lit, les premiers traitements s’Ă©taient rĂ©vĂ©lĂ©s inefficaces, plus d’un tiers des pensionnaires de la prison sont actuellement transfĂ©rĂ©s dans d’autres Ă©tablissements pĂ©nitentiaires. Ce « dĂ©mĂ©nagement forcé » semble accueilli « avec comprĂ©hension et soulagement » par les pensionnaires, mais aussi le personnel pĂ©nitentiaire et les proches des uns et des autres. Jeudi dernier, 14 dĂ©tenus ont quittĂ© l’Ă©tablissement.

D’ici une dizaine de jours, en deux temps, une cinquantaine d’autres dĂ©tenus seront transfĂ©rĂ©s, cette fois sous la surveillance du personnel des Éris (Ă©quipes rĂ©gionales d’intervention et de sĂ©curitĂ©). L’Alsace