🇫🇷 Prison : les détenus les plus dangereux seront fouillés systématiquement ?

La France avait Ă©tĂ© condamnĂ© par la cour europĂ©enne des Droits de l’Homme en 2007 et 2009 pour atteinte Ă  la dignitĂ© de la personne suite Ă  des fouilles « intĂ©grales » de dĂ©tenus.

Ces fouilles ont Ă©tĂ© encadrĂ©s dans la loi pĂ©nitentiaire du 24 novembre 2009, mais trop encadrĂ© selon les syndicats qui rĂ©clament l’abrogation de l’article 57 portant sur ces fouilles.

Suite aux Ă©vĂ©nements de dĂ©but d’annĂ©e et au mouvement de protestation des surveillants, la commission des lois de l’AssemblĂ©e avait crĂ©Ă© une mission d’information sur les fouilles en dĂ©tention.

Ce mercredi, des dĂ©putĂ©s ont prĂ©sentĂ© les propositions qu’ils espèrent faire passer par amendements dans la prochaine loi pĂ©nitentiaire et dans la discussion budgĂ©taire

Ă€ Lire :  🇫🇷 Laval: Un surveillant condamnĂ© pour avoir touchĂ© les parties gĂ©nitales de ses collègues

Parmi les propositions, « mettre en place un régime de fouilles systématiques pour certains détenus particulièrement dangereux et pendant un temps limité ».

Les avocats pourraient également avoir accès au registre des fouilles à leur souhait.

Les députés demandent également plus de portiques de détection.

Pour finir, le rapport prĂ©conise la poursuite de la mise en place de filets anti-projection pour lutter, en autres, contre l’introduction de tĂ©lĂ©phones portables.

En 2017, 40.000 portables ont Ă©tĂ© saisis. Dans l’Ă©tablissement de MontmĂ©dy, oĂą des tĂ©lĂ©phones fixes ont Ă©tĂ© installĂ©s dans la cellule, l’administration pĂ©nitentiaire a notĂ© qu’une baisse de 10% de saisie de tĂ©lĂ©phone portable. La voix du Nord