🇫🇷 Metz-Queuleu : Après les grèves de janvier les surveillants visés par des mises à pied

Des nouvelles sanctions tombent pour les surveillants de Metz-Queuleu suite aux grèves qui ont secoué la pénitentiaire en janvier dernier.

57 agents vont ainsi Ă©coper d’une mise Ă  pied pouvant aller jusqu’Ă  5 jours ferme.

Certains agents sanctionnés étaient en arrêt-maladie pendant la grève.

Alors qu’ils avaient dĂ©jĂ  subi des sanctions financières sous forme de retenue de salaire.

Ă€ Lire :  🇫🇷 Le-Havre: Un dĂ©tenu du quartier disciplinaire envoie un surveillant Ă  l'hĂ´pital

Selon les syndicats, l’administration pĂ©nitentiaire aurait pris la dĂ©cision de ne pas reconnaĂ®tre les arrĂŞts maladies pendant la pĂ©riode de grèves. Du jamais vu.

Des recours vont ĂŞtre dĂ©posĂ©s par les syndicats devant le tribunal administratif. La direction de l’administration pĂ©nitentiaire n’a pas souhaitĂ© s’exprimer sur le sujet selon France Bleu.