Rédoine Faïd, incarcéré au centre pénitentiaire de Vendin-le-Vieil, un établissement ultra sécurisé aurait entamé une grève de la faim selon une source interne contactée par La Voix du Nord.

Il ne supporterait pas les mesures de sécurité particulières qui lui son administré.

Il est placé à l’isolement, et pour chaque sortie de cellule, quatre surveillants pénitentiaires vêtus de protections pare-coups l’accompagnent.

Il est fouillé à chaque sortie et ses parloirs qui se déroulent derrière une vitre empêchant tout contact physique avec ses visiteurs, même son avocat.