🇫🇷 Grasse : Après les incidents, comment remédier à la prison « en carton »

Selon Emmanuel Baudin, secrĂ©taire gĂ©nĂ©ral du syndicat Force Ouvrière, l’Ă©tablissement de Grasse connaĂ®t un nombre de difficultĂ©s importantes.

Notamment les murs des cellules rĂ©gulièrement abattus par les dĂ©tenus ou encore des problèmes avec l’interphonie qui dure depuis quatre ans.

Il manque Ă©galement 23 surveillants sur l’organigramme. Actuellement les heures supplĂ©mentaires fatiguent les agents et fragilisent la sĂ©curitĂ© de la prison.

Tout l’Ă©tablissement serait concernĂ© par un vice de forme au niveau de la soliditĂ© des murs sĂ©parants les cellules. Par trois fois en moins de six mois, des dĂ©tenus ont dĂ©truit les murs afin de passer de cellules en cellule pour frapper leurs victimes.

Le coĂ»t des travaux pourrait ĂŞtre Ă©levĂ©, mais le syndicaliste souhaite une rĂ©ponse rapide de l’administration. Plus de dĂ©tails sur Nice-Matin