Deux détenus du centre pénitentiaire de Poitiers-Vivonne viennent de faire condamner l’État. 

En cause, la location de télévision trop chère. en effet, normalement, un tarif unique doit être pratiqué aussi bien dans les prisons à gestion publique que dans les établissements à gestion privée des services comme le centre pénitentiaire de Poitiers-Vivonne. Les établissements privés continuent à faire payer le double, c’est-à-dire 18 €, jusqu’à l’échéance du marché en cours.

Le tribunal administratif leur a donné raison, le premier va recevoir 63 €, le second 54 € pour avoir payé leur télé deux fois plus cher que la plupart des autres détenus français. La Nouvelle République