La prĂ©sidente de la Commission de lois de l’AssemblĂ©e a visitĂ© le centre d’Oermingen, alors que dĂ©bute le dĂ©bat sur la rĂ©forme de la justice.

« Avant d’ĂŞtre condamnĂ© Ă  six ans de taule, je n’avais pas de mĂ©tier, confie un jeune dĂ©tenu en bleu de travail. Depuis quatre mois, j’apprends Ă  rĂ©nover de vieux meubles et j’espère bien que ça me permettra de trouver un emploi en sortant dans un peu moins d’un an. » La prĂ©sence d’un atelier de menuiserie gĂ©rĂ© par EmmaĂĽs, c’est l’une des originalitĂ©s du centre de dĂ©tention d’Oermingen (Bas-Rhin). D’oĂą la visite de YaĂ«l Braun-Pivet, prĂ©sidente de la commission des lois de l’AssemblĂ©e nationale, le 8 octobre.

Pour faire baisser la rĂ©cidive des dĂ©linquants, la parlementaire LREM se dit convaincue qu’il faut prĂ©parer la sortie de prison pour mieux rĂ©ussir la rĂ©insertion. En se dĂ©plaçant Ă  la prison d’Oermingen, accompagnĂ©e de journalistes, elle a voulu mettre un coup de projecteur sur un Ă©tablissement toujours en pointe sur le travail des dĂ©tenus. Une façon de nourrir le dĂ©bat sur le projet de loi justice qui a commencĂ© au SĂ©nat le 9 octobre, avec notamment la crĂ©ation de deux prisons expĂ©rimentales centrĂ©es autour du travail avec des entreprises partenaires. Le 29 aoĂ»t, la garde des Sceaux Nicole Belloubet avait d’ailleurs elle aussi fait le dĂ©placement dans ce centre de dĂ©tention au nord de l’Alsace Ă  quelques kilomètres de la frontière allemande. C’est dire si la Chancellerie juge aussi que l’organisation de la vie carcĂ©rale y demeure particulièrement exemplaire. Lire la suite