🇫🇷 Prisons: Fin des constructions d’Ă©tablissements en partenariat public/privĂ©

Mis en œuvre dans les années 2000, les prisons construites en partenariat public/privé (PPP) permettent à l’Etat de sous-traiter la construction et la gestion du bâti des prisons. Mais ils coûtent cher et les « prestations » sont souvent de moins bonne qualité pour les détenus. 

La garde des Sceaux a confirmé qu’aucune des nouvelles prisons à construire au cours des deux prochains quinquennats ne le serait sous forme de partenariats public/privé (PPP). Il avait été démontré que ces partenariats étaient un gouffre financier à la profondeur abyssale.

Le coĂ»t d’une journĂ©e de dĂ©tention dans une prison PPP est de 141 €, contre 104 € en gestion publique. Il semble mĂŞme que cette prestation qui aurait dĂ» ĂŞtre amĂ©liorĂ©e ne l’est pas vraiment, bien au contraire… la prison de RĂ©au, l’une des 14 en PPP, a ainsi dĂ©voilĂ© des failles de conception Ă  l’occasion de l’évasion, en juin, de Redoine FaĂŻd. Celle des Baumettes nouvelle gĂ©nĂ©ration, Ă  Marseille, a Ă©tĂ© entachĂ©e dès le dĂ©part de multiples malfaçons. Dans une moindre mesure, la SantĂ©, rĂ©novĂ©e, fait l’objet de nombreuses « rĂ©serves » qui doivent ĂŞtre levĂ©es avant sa rĂ©ouverture, annoncĂ©e au 7 janvier prochain. Plus d’infos sur Le Parisien

Ă€ Lire :  🇫🇷 Prisons: Nouvelle journĂ©e de mobilisation pour les surveillants en colère !